Accueil Actualités Safran annonce une nouvelle usine de freins carbone dans l’agglomération lyonnaise

Actualités

Safran annonce une nouvelle usine de freins carbone dans l’agglomération lyonnaise

09/07/2019

Le groupe Safran a annoncé la création d’une nouvelle usine de production de freins carbone aéronautiques en région lyonnaise, sur la commune de Feyzin. Un investissement de 230M€ dont 30M€ destinés à des actions de R&T.

Cette nouvelle usine viendra renforcer les implantations industrielles de Safran Landing Systems. Les freins carbone sont actuellement produits dans trois sites : l’usine historique de Villeurbanne qui est également le centre de recherche mondial pour les matériaux de friction, celle de Walton dans le Kentucky (Etats-Unis) et celle de Sendayan (Malaisie). Elle devrait être opérationnelle en 2024.

« Nous sommes très fiers d’annoncer aujourd’hui la construction de cette usine qui a vocation à être au meilleur niveau compétitif mondial grâce aux innovations de rupture mises en œuvre et qui sera une référence en matière environnementale. Nous bénéficions en région lyonnaise de l’un des écosystèmes industriels les plus dynamiques de France, et à terme, jusqu’à 200 nouveaux collaborateurs rejoindront cette future implantation de Safran » a déclaré Philippe Petitcolin, Directeur Général de Safran.

« Les freins carbone de Safran équipent déjà plus de 10 000 avions auprès de 500 compagnies aériennes dans le monde. Avec l’usine de Feyzin, Safran Landing Systems renforce sa position de n°1 mondial des freins carbone et répond ainsi à l’augmentation de la demande portée par la croissance soutenue du trafic aérien mondial. L’usine bénéficiera d’une conception modulaire innovante et se développera par étape au cours des prochaines décennies » souligne Jean-Paul Alary, Président de Safran Landing Systems.

Toutes les technologies de « l’usine 4.0 » développées par Safran seront intégrées dans ce nouvel outil de production qui permettra notamment une réduction significative des consommations d’énergie et d’eau, ainsi qu’un recours aux énergies renouvelables. Ce projet s’accompagne du lancement d’un programme de R&T majeur, en partenariat avec des laboratoires, des universités et des entreprises  locales (PME et ETI), qui bénéficie du soutien de l’Etat et des collectivités locales.